Sortir de l’impuissance

Image par Gino Crescoli de Pixabay

La sensation d’impuissance est parmi les plus désagréables qui soit, les plus déroutantes. Chaque être humain y est confronté à différents moments de sa vie et ce, depuis l’enfance. Rares sont ceux qui aiment se sentir perdus ou à la merci des circonstances ! Parfois il s’agit de situations moins signifiantes que d’autres, moins chargées émotionnellement. Par exemple, vous êtes coincés dans un embouteillage à une heure où normalement le trafic est fluide ; vous ne pouvez qu’attendre que la circulation reprenne son cours normal. Ce cas de figure peut générer du stress, de la colère ou la peur d’arriver en retard mais vous ne pouvez rien y changer mis à part peut-être prévenir votre rendez-vous. L’impact sur votre vie dans ce cas est mineur bien que contrariant. Et puis il y a la catégorie “impuissance majeure”, celle qui fait très mal, celle dont on a l’impression qu’on ne se relèvera pas : Une séparation inattendue, un licenciement soudain, le décès d’un proche… Que faire pour retrouver sa force intérieure, pour sortir du trou dans lequel on a la sensation d’être tombé ?


Mis à part l’évidence qu’il est sans doute temps d’être accompagné sur le plan thérapeutique, voici quelques actions qui portent leurs fruits :


1- Écrire ou dire à voix haute quotidiennement des affirmations positives. Selon les circonstances, elles seront orientées vers tel ou tel résultat. Pour reprendre votre vie en main et faire les bons choix, ce pourrait être : “Moi ‘votre prénom’ je trouve mets en place constamment des solutions créatives.” Pour retrouver son centrage et le goût de la vie vous pourriez essayer : “Moi ‘votre prénom’ je suis à l’écoute de mes vrais besoins et j’y réponds de mon mieux.” Pour se reconstruire après une relation qui nous a abîmé, ce pourrait être : “Moi ‘votre prénom’ je m’aime et me respecte chaque jour davantage.”


2- Comme le laisse entendre le paragraphe précédent, revenir à soi est une base essentielle. Identifier ses besoins et s’employer à y répondre de son mieux. Les événements à l’origine de votre détresse vous ont insécurisé ou vous vous êtes senti méprisé ? Vous pourriez vous employer à agencer ou décorer votre logement ou votre chambre en nid douillet et rassurant comme un cocon ou trier vos vêtements pour mettre de côté ceux qui sont abîmés et ne conserver que ceux dans lesquels vous vous sentez digne ou à votre avantage.

 
3- Tenir un journal. Secret, il va sans dire. Une écriture entre vous, et vous. Peu importe les fautes, les ratures. Le but est d’exprimer ce qui vous encombre l’esprit et le cœur. Pas besoin non plus d’y passer une heure. Garder 10 minutes minimum pour ce faire et considérez le comme un espace sacré, un moment important pour vous. La principale vertu de l’exercice est de faire la clarté en vous-mêmes. Une clarté émotionnelle et intellectuelle. Là encore pour reprendre le fil de votre vie au bon endroit, c’est-à-dire en partant de votre vérité personnelle.


4- Retrouver une énergie créatrice en commençant modestement. Espérer à nouveau, se projeter dans l’avenir, tout cela peut sembler inaccessible lorsque l’on est submergé par l’impuissance. Le chemin le plus court pour retrouver un bon moral est de contacter sa créativité. C’est une énergie positive qui ouvre des perspectives et apporte des solutions inattendues. Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un créateur, que la fibre artistique ne vous a jamais parlé, pas de panique. Cette force, c’est la Vie, elle est présente partout. Et là où il y a de la vie, il y a de l’espoir n’est-ce pas ? Votre avez juste à chercher une source de plaisir ou d’intérêt aussi minuscule soit-elle et lui laisser une petite place dans votre vie : visiter les musées, collectionner les magnets originaux, jardiner sur un coin de balcon… Si vous aimiez déjà les activités artistiques, c’est le moment de retrouver vos pastels ou vos pinceaux. Le plaisir, la joie de faire ces choses-là, c’est la vie qui coule à nouveau en vous.


Cette liste d’actions n’est pas exhaustive bien entendu. Il y a encore bien d’autres choses à dire sur le sujet et nous y reviendrons dans un prochain article. D’ici là, prenez soin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *