L’hypnose ericksonienne

Quelle est la particularité de l’hypnose ericksonienne ?

Milton Erickson
Milton Erickson – 1922

Au début du XXème siècle, Milton Erickson, psychiatre et psychologue américain, renouvelle complètement l’approche de l’hypnose et des psychothérapies. Jusque-là, l’hypnose était pratiquée de façon directive. Le praticien émaillait la séance d’injonctions. Il ne donnait ni plus ni moins que des ordres au patient, raison pour laquelle Sigmund Freud renoncera à l’usage de cette technique.
Milton Erickson va appréhender l’hypnose sous un angle révolutionnaire, celui de la permissivité, de la suggestion dans le respect total des personnes qu’il accompagne. Cette méthode s’avérera tellement pertinente qu’elle fera école. Elle porte toujours son nom aujourd’hui, un siècle plus tard.

Qu’est-ce que la transe hypnotique ?

Cette expression décrit un niveau de conscience particulier, un peu comme une relaxation plus ou moins profonde et lucide. Les fréquences cérébrales qui correspondent à cet état sont appelées ondes alpha (8 à 13 Hz) ou ondes thêta (4 à 8 Hz) selon que l’on est plus ou moins intensément plongé dans cette expérience. Pour vous donner un point de comparaison, la pratique régulière de la méditation aligne le cerveau du méditant expérimenté sur ces vibrations également.
La transe hypnotique permet une assimilation plus aisée, c’est une facilitatrice d’apprentissage. Les hémisphères gauche et droit du cerveau peuvent s’harmoniser. Cette synergie ouvre des perspectives en favorisant l’apaisement et la créativité. Les bénéfices sont nombreux et variés : Détente, sommeil, assimilation, performance, motivation, ouverture vers des solutions…

​L’hypnose ericksonienne pour quel usage ?

Les champs d’application sont vastes. Voici quelques exemples des sujets les plus couramment abordés en hypnothérapie ou ce pourquoi l’hypnose fonctionne :

  • ​Retrouver un sommeil réparateur,
  • Gérer son poids,
  • Réussir ses études ou ses projets,
  • Développer la confiance en soi,
  • Réduire le stress,
  • Accompagner un processus de deuil ou une séparation,
  • Se libérer du tabac ou d’une addiction,
  • Apaiser la douleur physique ou morale,
  • Se débarrasser d’une phobie,
  • Surmonter un choc émotionnel ou un traumatisme,
  • Déprogrammer d’anciens schémas destructeurs comme l’auto-sabotage,
  • Faciliter l’apprentissage,
  • Faire face à une maladie,
  • Stimuler les processus de régénération,
  • …​

​Sous hypnose peut-on m’obliger à faire quelque chose contre ma volonté ?

Non, heureusement ! L’hypnose de spectacle peut donner cette impression, à tort. L’hypnotiseur de cabaret sélectionne des sujets suggestibles et volontaires pour « faire le show ». C’est la raison pour laquelle cela fonctionne. Il s’agit d’une hypnose directive, loin de celle pratiquée et transmise par Milton Erickson. L’hypnose médicale, ou hypnose thérapeutique, se pratique dans le respect total du patient. Elle est là pour lui permettre de trouver en lui les ressources dont il a besoin pour changer et s’épanouir. On ne peut lui faire faire quelque chose qu’il ne veut pas faire.

​L’hypnose s’adresse-t-elle à tous les publics ?

Non, il y a des restrictions. Les thérapies par l’hypnose sont déconseillées aux personnes souffrant de psychose ou de certains états limites sans la supervision d’un psychiatre. Les troubles cardiaques sévères nécessitent également une prise en charge particulière. Il est donc important de le signaler au praticien qui vous accompagne. L’accompagnement des femmes enceintes doit toujours être sujet à précautions.

Que peut-on soigner par l’hypnose ?

Le champ d’application de l’hypnose est vaste, autant dire que de nombreuses raisons peuvent amener à consulter un hypnothérapeute : Un mal-être existentiel, un problème psychologique ou émotionnel, des difficultés relationnelles, un désir de développement personnel ou une recherche spirituelle. Pour avoir un aperçu des possibles, je vous invite à lire cet article « Pourquoi consulter ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *